Help - Search - Members - Calendar
Full Version: The History of Absinthe
The Fée Verte Absinthe Forum - The Oldest, Largest, Most Authoritative Absinthe Forum. > Absinthe & Absinthiana > Absinthe History
Artemis
This was posted at the French forum today. The plaque commemorates Honore Agrefoul, inventor of absinthe. I couldn't help commenting with regard to M. Agrefoul that there seemed to be a simian in the woodpile. At least I assume that's a bust of him, biting a banana right through the middle. I suspect monkey business.


thegreenimp
Sounds Like Signifyin' Monkey Business
Jack Batemaster
Everyone already knows T. Breaux invented Absinthe…
Bruno Rygseck
The story of the sign can be found in:

Nouvelle revue neuchâteloise from 1997: Les années vertes, ou La fée au fond du verre by Pierre-André Delachaux.

(http://www.histoirene.ch/nrn/index.htm) Sold out, but I have a copy…



Bruno Rygseck
…here comes!


Honoré Agrefoul, inventeur de l'absinthe…?

by Pierre-André Delachaux, from Nouvelle revue neuchateloise n:o 53, 1997.

Le touriste fatigué, le sportif triomphant qui ont descendu les rapides de l'Ardèche en canoë ou en kayak, au péril de leur vie bien entendu, ne lèvent pas souvent les yeux vers le petit village d'Aiguèze. A Saint-Martin d'Ardèche, ils quittent leur embarcation, vident le tonneau qui les a accompagnés tout au long de leur parcours et qui contient tous les éléments indispensables à une telle expédition: un petit baril de vin rouge ou rosé, des vêtements de rechange, les cartes postales qu'on a oublié d'envoyer…, ensuite ils se font ramener en voiture ou en minibus par la petite route aux nombreux lacets vers Vallon-Pont-d'Arc.

Pourtant, en prenant un peu plus de temps, ils pourraient traverser la rivière et gravir la colline d'Aiguèze. C'est un charmant village accroché à un éperon rocheux bien escarpé. Cést aussi le lieu d' une mes mémorables colères…

Mais commençons par la debút, à Barjac plus précisément, où se tient en août une importante foire à la brocante. Flânant ici et là, demandant aux marchands, s'ils n'ont pas quelque chose -- objets, vieux papiers -- en rapport, avec l'absinthe, je m'entends répondre par l'un deux: "Allez à Aiguèze, c'est là que l'absinthe a été inventée.". Devant mon air stupéfait et incrédule -- comment peut-on ignorer que la Fée verte est née a Couvet? -- il ajoute: "Il y a même une inscription.".

C'est bien vrai! Sur la place du village, apposée contre la façade d'une vieille maison de pierre, une plaque de marbre imposante porte en grands caractères parfaitement ciselés:

Dans cette maison a vécu de 1706 a 1776 Honoré Agrefoul,
distillateur-inventeur de l'absinthe plus connue de nos jours
sous le nom de pastis.


Mon sang d'historien, de Vallonnier pure souche, d'amateur passionné de Fée verte et de vérité vraie ne fait pas qu'un tour mais tout un double looping! D'abord, prétendre que l'absinthe est connue aujourd'hui sous le nom pastis est pire qu'un crime, qu'une heresie: c'est une faut de goût, passible des plus forts tourments de l'enfer. Puis Honoré Agrefoul, ce charlatan, cet imposteur, ce… ce -- les mots me manquent…

C'est à la mairie d'Aiguèze, que tombe mon courroux: "Mon bon monsieur, c'est un canular. Voyez avec M. Bertet.".

La voix tranquille, l'accent méridional, l'assurance qu'on ne nous a pas enlevé la paternité de l'absinthe achèvent me de calmer. Et voici la vraie historie d'Honoré Agrefoul, telle que me l'a confiée Michel Bertet, dans sa boulangerie-pâtisserie d'Arles:


"Je suis à l'origine, depuis une quinzaine d'années, de plusieurs gags et farces diverses, suivi par quelques amis humoristes pour les mises en scène. Pour l'historie d'Agrefoul, le nom m'est venu comme ca, sans recherche spéciale, mais j'ai trouvé que le agr faisait bien terrien -- agraire, agriculture. Ce n'est pas non plus en pensant spécialement à la Fée verte qui j'ai fait cela. Je me suis rendu compte après de l'erreur commise, car l'absinthe et le pastis n'ont rien à voir. Nous avons inauguré la plaque en 1985, un lundi de Pentecôte, à onze heures. Nous sommes arrivés avec une Citroën traction avant; j'étais assis à l'arrière déguisé en Mitterrand, avec un masque, petits drapeaux sur les ailes, numéros de l'Elysée sur les plaques, dépôt d'une gerbe, discours en imitant le Président, mains serrées. J'ai recu un bouquet de fleurs, même une pancarte revendicatrice: Mitterrand, pas de discours, des sous!… Pour la petite histoire, un monsieur très âgé avait vu une affiche sur laquelle était inscrit que "Monsieur le Président de la République viendrait inaugurer une plaque destinée à un bienfaiteur de l'humanité", et il nous a fallu user de beaucoup d'arguments pour le dissuader de venir. Je dois vous dire que pour faire plus, la vrai, les gendarmes étaient là! Le hasard, à cette époque, a voulu que je sois un copain, du chef de brigade de Point-Saint-Espirit, et il m'a dit: - Je t'enverrai une 4L avec deux gendarmes, un de deux mètres et l'autre d'un mètre soixante-cinq. C'etait marrant. Ils étaient quand même assez éloignes de la plaque pendant la cérémonie, vu que ce n'était pas officiel, mais par contre ils étaient présents pour boire le pastis.

Un an plus tard, pour Pentecôte, je me suis amusé à sculpter le buste. Chaque année depuis, on fête la Saint-Honoré, à des dates variables pour arranger chacun. Les gens d'Aiguèze et quelques autres des environs font un repas en commun sur la place où figure la plaque; nous sommes environ cent vingt et après le repas, chansons, contes, histoires de toutes sortes sont débitées, quelques guitares, un tambourin, des harmonicas accompagnent le souvenir de l'homme qui n'a jamais existé."


En quittant Arles, je me remémore tous les autres gags et canulares que M.Bertet m'a racontés, tel celui de la création d'une Confrérie des Adorateurs de ponts suspendus et de son inauguration en grande pompe sur le pont de Saint-Martin.

Mais un petit démon, issu du parfum des garrigues, des souffles de la tramontane, des langueurs du Rhône, me glisse dans l'oreille: "Pourquoi ta Fée est-elle née à Couvet, dans un pays de loups, et non pas à Aiguèze, au milieu de champs de lavande et de l'éternel soleil du Midi?"
Artemis
Thank you for all that work Bruno.

So, the plaque was the idea of a practical joker named Michel Bertet, and it was put up on the Monday after Whitsunday (Pentecost) of 1985 in a ceremony during which Bertet masqueraded as Mitterand. Bertet concedes that he made a mistake with the plaque in that absinthe has nothing to do with pastis. A year later he created the bust and put that up. The villagers have a yearly celebration with food and music to honor St. Honore. "Agrefoul" was derived from "agriculture".

Delachaux, a well-known absinthe historian who was initially angry when he saw the plaque, before he got the explanation from Bertet, concedes at the end of the article that a demon whispered in his ear:

" Why was your Fairy born in Couvet, a country of wolves, and not in Aiguèze, in the middle of fields of lavender and the endless sun of the South of France? "
Artemis
St. Honore is also the patron saint of bakers. I think M. Bertet is a baker by trade.
Bruno Rygseck
Bump. Available at Priceminister, it seems:
Années Vertes Ou La Fée Au Fond Du Verre
This is a "lo-fi" version of our main content. To view the full version with more information, formatting and images, please click here.
Invision Power Board © 2001-2018 Invision Power Services, Inc.